MEET ME THROUGH MITT MUSIKBIBLIOTEK • Sp4nk blog

MEET ME THROUGH MITT MUSIKBIBLIOTEK

Il me semble que j’ai été trop ambitieuse pour ce billet mais bon qu’importe, j’me jette à l’eau… J’ai choisi de vous faire surfer sur la vague de ma bibliothèque musicale. Pas facile d’être piquante avec tout ça, hein? En même temps, je suis un peu obligée de m’y coller… On ne se connaît pas vous et moi et vous faire partager mon univers musical me paraît essentiel afin que vous puissiez, en connaissance de cause, choisir de suivre mes articles, ou non…

Fermez les yeux. Pas évident pour lire la suite alors on va essayer de faire en sorte que vous stimuliez votre imagination comme s’ils l’étaient. (oui…les yeux…fermés…) Il faut être ambitieux vous aussi, voyons!

Il est 20h30, il pleut, vous êtes seul devant un bar un peu glauque. Vous avez oublié votre parapluie, évidemment… Ce serait trop facile sinon. Et puis si j’ai envie de vous en faire baver un peu, après tout… C’est ma chronique, je fais ce que je veux! Reprenons. Vous finissez votre cigarette, la troisième depuis que vous êtes sortis du métro – le bar est à l’angle, juste à côté. Je crois que vous êtes un peu anxieuse, non? Vous ne savez pas trop ce que vous foutez là mais des amis ont su vous convaincre que ce serait une expérience désopilante si elle n’était pas, comment dire…, productive. (Mais de quoi s’agit-il?) De toute façon vous n’aviez rien d’autre à foutre ce soir, et puis c’est plutôt bon marché. Ça y est, votre cigarette est terminée depuis 2 minutes déjà. Alors même si c’est d’un pas moyennement décidé, il va falloir pénétrer dans ce troquet. Vous prenez votre courage à deux mains et vous vous y accrochez bien, un peu trop d’ailleurs. Vous auriez dû boire une pinte avant de venir! Quoique pour l’haleine dans ce contexte c’est pas terrible. Vous regardez à gauche, puis à droite, assez discrètement afin de vous assurer que personne ne vous voit entrer. Eh oui, vous n’avez pas besoin de ça, vous êtes belle, intelligente, drôle…etc. (Les garçons qui sont en train de lire ça je compte sur vous pour mettre le tout au masculin, faites un effort, il faut vous projeter vous aussi) Le vieux à l’entrée vous salue en vous demandant: « Hé ma p’tite dame, venez par là que j’vous donne votre numéro! » Un sale sourire le vieux! Un numéro… Mais pourquoi? 7 personnes chaque 7 minutes, impossible de se souvenir de leur nom…

Oui vous avez bien compris, vous venez de vous rendre à une séance de speed-dating. Désolée de ne pas vous avoir prévenu plus tôt, vraiment… Mais je sais que vous allez très vite me pardonner parce que ce que je vous propose réellement c’est de faire comme si nous étions à une table vous et moi, en tête à tête, pour parler musique… J’ai déjà commandé les pintes, elles arrivent. L’haleine on s’en fiche, on n’est pas là pour flirter! C’est d’ailleurs pour ça que j’ai choisi ce bistrot, on peut fumer dedans. Ne le dites pas trop autour de vous, je suis une habituée ici…

7 820 c’est le nombre de morceaux. 308 le nombre d’artistes. 76 le nombre de genres. Heureusement que c’est I Tunes qu’il le dit parce que sincèrement je serais incapable d’en citer autant. D’ailleurs si certains d’entre vous veulent relever le challenge. 26 albums classés dans la catégorie « autres ». Hum… intéressant. Il faudrait peut-être que je mette de l’ordre chez ce disquaire digital. Encore un incompétent! Hein?

C’est bien plus inquiétant que ce que je croyais… 185 albums rock et 167 albums genre inconnu. En fait, je suis en train de me dire qu’il faudrait revoir tout le classement avant de publier ce genre d’information. Donc en attendant je préfère vous lancer des noms au hasard. Parmi mes favoris bien entendu… Préparez vous à une énumération au-delà du supportable mais contrairement au groupe CROCODILE (cf. billet précédent) je suis plutôt gonflante! Vous vous dites probablement « Putain, toute cette introduction pour ça! ». Je vais vous faire une confidence. J’ai quitté la rédaction en cours. Quelques verres plus tard (une quinzaine, au minimum, et sans éviter les mélanges…) j’ai cru raisonnable de terminer ce que j’avais commencé.

Vous ne pouvez pas vous plaindre, rappelez-vous… C’est en tête à tête que nous avons descendu tous ces verres. Enfin, il me semble…

Comme promis, une énumération rapide et dans le désordre, pour votre plaisir. Nous faisons bien évidemment abstraction de l’ordre alphabétique, mais ça je pense que vous vous en doutiez. Un abécédaire c’est beaucoup trop vulgaire! Il y a des classiques: De Iggy Pop en passant par David Bowie, Jeff Buckley, Elvis Priestley. Sans oublier Johnny Cash, The Clash, The Doors et mes chouchous de Joy Division. Des inclassables comme PJ Harvey, The Pixies, Queens of the Stone Age. Des petits nouveaux ou presque comme The Black Keys, , The Blood Arm, Spoon, Foals, The Strokes et mon futur époux… Peter Doherty (sans commentaires s’il vous plaît). Un peu d’électro, mais juste un peu. De Birdy Nam Nam à Metronomy. Et enfin de la pop avec Darwin Deez, Belle and Sebastian, Two Door Cinema Club, Rocken is Dodelijk, Dungen, et (il faut bien clore cette liste barbante… Ce n’est pas moi qui le dit! Enfin, si…) Vampire Weekend.

Point, point, point, point, point. (On n’en peut plus…)

Spankement vôtre,  Marine F.

Aucun commentaire

Post a Comment